You are currently viewing Alain TREZ, une vie de dessins et d’histoires

Alain TREZ, une vie de dessins et d’histoires

Le parcours d’Alain TREZ est une histoire d’artiste qui traverse les grandes heures de l’illustration et du dessin de presse du vingtième siècle. En parallèle, depuis les années 60, il peint en toute liberté. Artistes Actuels l’a rencontré dans son atelier : à 98 ans, l’artiste est créatif, pétillant d’humour et nourrit le projet d’exposer ses « Monstrez ».

Un enfant précoce bien entouré qui dessine tout le temps

Enfant précoce dans un milieu intellectuel, il va vite, très vite et poursuit une scolarité et des études supérieures pour se conformer à la ligne familiale. Mais au fond de lui, il a toujours su qu’il ne ferait pas ce qu’il nomme un « métier normal ».

Il grandit, selon ses termes, dans un « étrange petit patelin », Berck dans le Pas-de-Calais. Septième de huit enfants, son enfance s’intègre dans une communauté scolaire : ses parents ont en effet fondé une école secondaire réputée dans laquelle sa mère enseigne la philosophie, le latin et le grec, son père enseigne les sciences, les mathématiques et la chimie.

Dans ce cadre académique studieux, Alain Trez dessine tout le temps. Ses talents de dessinateur lui ouvriront la porte du dessin de presse et du dessin publicitaire qui après-guerre connaîtront un essor important.

 

Un premier dessin pour "L’écran français" et le Prix de l’avenue Victor Hugo lancent sa carrière de dessinateur

Il rencontre son futur beau-frère, Pierre Barlatier, directeur de publication de référence « L’écran français* » qui le voyant dessiner en permanence lui propose de publier un de ses dessins.

* L’Écran français : revue de cinéma hebdomadaire publiée de 1943 à 1952 sous l’égide du Comité de libération du cinéma français

Parallèlement, il participe au concours de dessins des commerçants de l’avenue Victor Hugo de Paris XVIème. Il remporte le Prix, et il s’achète avec son premier costume ! 

Son trait et sa signature s’inscriront dorénavant dans de très nombreux titres de la presse hebdomadaire et quotidienne ainsi que dans la publicité : Paris-Match, Marie-Claire, La Maison de Marie-Claire, Elle, Pariscope notamment … et France-Soir pendant 27 ans.

Une vie de dessins excitante mais très astreignante

Alain Trez a mené sa carrière avec indépendance dans de multiples engagements passionnants mais très contraignants.

En tant qu’illustrateur, il collabore avec des publicitaires, des scénaristes pour des dessins animés. Avec son épouse Denise qui écrivait, il a publié au total 15 ouvrages pour enfants, en France, Etats-Unis et Japon.  De même, ensemble pendant des années, ils ont aussi réalisé le journal « Dominique » pour les Caisses d’épargne, avec jeux, BD, dessins, mots-croisés.

Mais “illustrer, c’est dessiner pour l’idée des autres. C’est frustrant”.

En tant que dessinateur d’actualité, il devait réaliser un dessin quotidien pour un journal. Cela signifiait chaque jour devoir identifier 10 ou 20 idées et tester plusieurs dessins, avec souvent des rectifications au dernier moment.

En contre-point de ces activités contraignantes, Alain TREZ se lance alors dans une peinture personnelle. En 1968, il expose ses créations rue Visconti à Paris. Dans les années 1990 et au début des années 2000, il a très régulièrement exposé en France et à l’étranger.

 

” Je ne voulais pas impliquer mes parents dans cette aventure”

Son nom de naissance est Alain Trédez. Il décide de faire disparaître la consonne intervocalique pour obtenir Tréz

 

 

Peindre par besoin de faire et de créer un univers personnel

En 2006, Patrick Le Fur de la revue Artension lui a consacré un ouvrage qui fait référence (éditions Iconofolio, collection Artension, ISBN 2-35237-008-6).

 L’œuvre d’Alain Trez est conséquente. Si beaucoup d’œuvres ont été vendues, dispersées, son atelier déborde pourtant, et il dessine et peint tous les jours. Ces dernières années, il dessine des monstres, les Monstrezes, car les monstres permettent beaucoup de liberté.

“Comme j’ai dessiné beaucoup d’hommes politiques, ça a dû me donner des idées !”

Dans son jardin, à 95 ans il a réalisé une fresque à la bombe. On retrouve également des éléments de fresque murale le long de l’escalier menant à son atelier.

Dessiner, illustrer, peindre, créer permettent à Alain Trez de rester jeune d’esprit, d’avoir toujours le bon mot et le rire facile. Son arrière-petite-nièce et ses filles l’entourent et le soutiennent dans son projet de monter une exposition. Artistes Actuels se joint à elles !

La rédaction

La rédaction

Plaisir et émotion des découvertes artistiques

Laisser un commentaire