You are currently viewing 25 artistes qui se sont envolés vers le ciel

25 artistes qui se sont envolés vers le ciel

Gustav Mesmer, voler pour être libre

Gustav Mesmer est né en 1903 dans un village du sud de l’Allemagne. Son départ de l’école à 11 ans lui laisse une profonde blessure

Il travaille d’abord comme ouvrier agricole avant de rejoindre un monastère. Après avoir déclaré en plein office que la religion est une fraude, il est diagnostiqué schizophrène et interné en hôpital psychiatrique à l’âge de 26 ans. Il y restera jusqu’à ses 61 ans avant d’entrer dans un asile de vieillards et ce jusqu’à sa mort à 91 ans.  

texte en rouge gras qui dit « Là où l’école échoue, toute la vie prend un chemin secondaire » in « Biographi, unbekannt » de Gustav Mesmer, 1962
in « Biographi, unbekannt » de Gustav Mesmer, 1962

Ne jamais se décourager... et voler !

Durant ses 34 années passées en asile psychiatrique, Gustav Mesmer a créé une multitude de dessins et peintures représentant en grande partie des bicyclettes volantes à propulsion humaine. Puis, dans la dernière partie de sa vie, parce qu’il bénéficia d’un atelier de vannerie et d’une relative indépendance, il se consacra à la réalisation concrète de bicyclettes volantes.

Gustav Mesmer ne se découragea jamais cherchant sans cesse à sortir de l’enfermement auquel il fut contraint. Ainsi, il s’échappa de nombreuses fois. Il adressa également une multitude de lettres d’aide à des médias, des soignants ou des personnalités politiques. Il écrivit aussi de nombreux textes et réalisa des milliers de créations.

dessin à l'encre d'un vélo volant
dessin extrait de " Ikarus vom Lautertal genannt " Edition Patrick Frey
photo en noir et blanc d'un homme agé qui pédale sur son vélo avec des ailes pour prendre son envol
Gustav Mesmer sur une de ses machines volantes
exte en rouge gras qui dit "puisses-tu une fois voler ! Monte sur une colline va vers les sommets
Gustav Mesmer, poème

S’envoler est pour Gustav Mesmer une évasion de ses lieux d’enfermement mais c’est également, pour cet homme resté profondément religieux, une ascension vers Dieu.

Vivre libre dans les airs !

Dans le très beau livre sur Gustav Mesmer « Ikarus vom Lautertal genannt », Edition Patrick Frey,  Julianne Stiegele explique : 

” La question de savoir s’il est un artiste n’a certainement pas dû l’effleurer une seule minute de son existence. Il est fort possible qu’il n’ait même pas connu la séparation entre l’art et la vie “

Dans une lettre destinée au chef du gouvernement de Bade-Wurtemberg, il signe « Chercheur en aviation Gust. Mesmer » et déclare avoir véritablement volé : « Ai préparé 9 bicyclettes et un vélomoteur volant. J’ai réussi à m’élever d’environ 50 mètres du sol. » G. Mesmer

Cette affirmation semble être un énorme mensonge mais en est-elle réellement une ?

couverture de l'ouvrage consacré à Gustav Mesmer représentant un avion à pédales dessiné à l'encre avec sa signature écrite à la plume
livre allemand, français et anglais - édition Patrick Frey
photo du vélo de l'artiste Gustav Mesmer avec des ailes bleues exposé à la maison rouge
Vélo hélicoptère présenté à la Maison Rouge en 2018

 

Nous pensons que l’artiste s’est véritablement envolé de multiples fois au-dessus des collines Souabes, il a vogué dans les airs, il a senti les rayons du soleil sur sa peau, il s’est rapproché de Dieu. Bien qu’enfermé la quasi-totalité de son existence, Il est parvenu à vivre libre.

Les créations de Gustav Mesmer sont régulièrement exposées en Europe.

En France, la dernière présentation de ses œuvres remonte à l’exposition « l’envol ou le rêve de voler » de la Maison Rouge à Paris en 2018, malheureusement dernière exposition de cette institution. Un livre « L’envol » est encore disponible aux éditions La maison rouge – Flammarion.   

Hans-Jörg Georgi, voler vers une vie meilleure

photo d'un engin volant réalisé en carton gris, bleu et rouge
Hans-Jörg Georgi, avion en carton

Hans-Jörg Georgi est né en Allemagne à Francfort sur le Main en 1949. Dans son enfance il contracte la polio ce qui génère chez lui une importante perte de mobilité. 

Il n’en est pas moins devenu un artiste sculpteur important qui construit des avions à partir du carton de boîtes à chaussures qu’il découpe et colle. Il a à son actif plusieurs milliers d’engins volants.

Partir en voyage pour un autre monde

Ses avions ont des proportions généreuses car l’artiste poursuit un objectif, celui d’emmener les humains vers une destination où la vie serait meilleure. Hans-Jörg Georgi a en effet la pleine conscience des difficultés de notre monde actuel dont l’avenir lui semble compromis.

ses machines volantes sont bosselées et leur face avant ressemble à des visages humains ou à des têtes d’animaux, réalisant ainsi une sorte de synthèse entre le vivant et la machine. Une de ses œuvres, le bombarder, est un véritable hybride humain – avion. Ses bras sont des cabines qui peuvent embarquer de nombreux passagers et Hans-Jörg Georgi lui a greffé au niveau de la taille des ailes pour qu’il puisse voler.

S'envoler, un rêve d'artiste ?

Au-delà de Gustav Mesmer et de Hans-Jörg Georgi qui ont consacré leur vie entière au rêve de l’envol, de nombreux artistes actuels se sont intéressés à ce thème.

Nous en avons choisi 18 qui par leurs dessins, peintures, photos ou performances  cherchent à illustrer cette aspiration qui a peut-être commencé il y a 4000 ans avec la légende d’Icare et de son père Dédale.