You are currently viewing Entretien avec Anne Richard de HEY! modern art & pop culture 

Entretien avec Anne Richard de HEY! modern art & pop culture 

Anne Richard et HEY! modern art & pop culture : la curiosité affamée d'une femme d'exception

Parmi celles et ceux qui promeuvent l’art actuel, il y a des personnages d’exception qui réalisent de très grandes choses. Mais parfois, ils sont passés très près de ne pouvoir rien réaliser. Anne Richard fait partie de cette catégorie. Sa quête ? : L’émerveillement pour son bonheur et le bonheur de tous…

Anne Richard de HEY ! modern art & pop culture, éditrice et commissaire d’exception

C’est en tant qu’éditrice et commissaire d’expositions qu’on connait Anne Richard. En effet en 2010, elle fonde avec son compagnon Julien, le concept « HEY! modern art & pop culture » : Un concept unique qui recouvre une revue d’art bilingue français – anglais, des expositions d’art et du spectacle vivant.

Dès le départ, HEY! prend le parti de promouvoir les cultures pop, l’art singulier, outsider ou brut en s’intéressant à de nouveaux talents venus du monde entier. La revue met en valeur des artistes de tous les continents qui parlent de leur parcours et de leur travail, avec de très belles photos de leurs créations.

Dédicace du catalogue HEY! Le dessin
Exposition incontournable - Halle Saint Pierre, Paris

Des expositions à succès en France et à l'international

C’est le cas de “Tatoueurs, tatoués” présentée en 2014 au Musée du quai Branly qui a attiré plus de 750 000 visiteurs en France et est actuellement en tournée internationale jusqu’en 2026.

Aujourd’hui, Anne présente au sein de la Halle Saint-Pierre à Paris «  HEY! le dessin » du 22 janvier 2022 au 31 décembre 2022. Une très belle exposition qui nous fait découvrir quantité d’artistes talentueux de la scène artistique internationale alternative.

Mais ce que l’on connait moins d’Anne Richard est son incroyable parcours.

Un choc immense face au bruit artistique du monde

Anne Richard est issue d’une famille très modeste, moitié française moitié vietnamienne. En raison de problèmes familiaux, elle quitte sa famille à l’âge de 14 ans.

« De 14 à 22 ans, la vie a été très compliquée et difficile. A cet âge, cela a été un choc immense que de découvrir le bruit artistique du monde »

Animée d’une « curiosité affamée », Anne découvre l’art outsider en autodidacte, ce qu’elle revendique aujourd’hui haut et fort : « Pour moi, il n’y a pas de plus grande voie que celle de de l’autodidaxie. C’est aussi ça l’âme de HEY! »

Si Anne s’est développée en autodidacte, les artistes auxquels elle s’intéresse sont également des autodidactes ou ont choisi de créer en autodidactes en oubliant leurs écoles. 

Le bonheur, idée furieusement révolutionnaire 

Anne n’oublie jamais que c’est « l’émerveillement » devant l’art qui lui a permis de survivre et de trouver le bonheur. Pour elle, c’est clair, l’art n’est pas une façon de générer le bonheur, c’est LA façon !

Ce don vital dont Anne a pu bénéficier, elle cherche à le transmettre à son tour. C’est sa mission sur terre. « Nous n’avons pas tous le même but sur cette planète. Mon but est clair, c’est le bonheur et le bonheur des gens. J’estime que je suis née pour générer ça grâce à l’art. »

Anne sourit de celles et ceux qui considèrent la recherche du bonheur comme ringarde ou comme mièvre « pour moi, le bonheur est totalement d’actualité, il est même furieusement révolutionnaire. »

HEY ! mène une action militante

On l’a compris, depuis ses 14 ans, Anne vit pour l’art et par l’art. Mais cela ne l’empêche pas de regarder en face la dureté du monde. Elle a toutefois décidé de mener des actions (son œuvre) qui peuvent générer du bien être pour les autres au travers de l’art :

« Telle est mon action militante. L’art instaure le dialogue, il est donc le premier médicament. L’art est tout puissant »

Si je suis vivante, c’est grâce à l’art : et tous les jours, j’essaie de m’acquitter de cette immense dette de reconnaissance